Cette semaine, deux nouvelles – une bonne, l’autre un peu moins, pour celles et ceux qui aspirent à venir rejoindre les rangs de l’ESS. Et une info dans la foulée.

L’info d’abord, parce que ça va aller vite : non, l’ESS n’est pas un « secteur qui aurait du sens ». Pour la simple et bonne raison que l’ESS n’est pas un secteur d’activité. L’ESS est partout, dans bien des domaines, mais elle n’est pas en soi un secteur d’activité.

C’est une « forme d’entreprendre », différente en bien des points de sa cousine capitaliste et/ou libérale, oui, ça par contre oui. Mais je vous raconterai ça une prochaine fois.

Les deux nouvelles maintenant.

D’abord, la bonne : entre 2020 et 2021, le nombre d’emplois dans l’ESS a progressé. En plein Covid. Ce qui veut dire que vous avez encore plus d’opportunités de rejoindre l’ESS si le coeur vous en dit. Pour en savoir +, foncez sur le site d’ESS France, ici .

L’ESS, un secteur qui aurait du sens ?

La moins bonne : travailler dans l’ESS, ça ne dit pas que ça va donner du sens à votre travail. D’abord, parce que dans l’ESS, on trouve de tout, des organisations ou des employeurs plus ou moins chouettes, et surtout des employeurs qui s’inspirent furieusement des méthodes managériales de l’autre économie, celle qui n’est pas sociale et solidaire. Bref, des qui prennent quelques libertés avec les principes de l’ESS.

Et puis, accessoirement, si le travail avait du sens, pourquoi on s’escrimerait tou-tes à lui en donner ?

Envie d’en savoir + ? Rendez-vous sur notre page dédiée à celles et ceux qui aspirent à rejoindre l’Economie Sociale et Solidaire

Tags:

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.